La chanson de la semaine

dimanche 5 avril 2009

Les dieux Râ de la musique rock


Avant, les Black Angels c'était Joy Division au pays des cactus. Une route poussiéreuse et chaude au soleil, dont on ne savait dire où elle menait, perdue dans un désert sec et aride où traînent des bêtes efflanquées. Genre vallée de la mort. On voyait l'ombre de Jim Morrison rôder quelque part dans ces nids à serpents et les guitares empruntaient au stoner rock leur puissance primaire et leur épaisseur. C'était écrasant mais bon. Pas plus raffiné qu'un moteur à bécane mais très efficace. Voilà que maintenant, le premier pas fait, les Black Angels reviennent avec des morceaux un peu plus longs et moins simples dans leur structure - comprendre: l'effet n'est plus si immédiat. Quasiment pas une chanson mémorable, en effet. On se trouve d'un coup propulsé sur les rails du Quicksilver Messenger Service et cela sonne plus hippie, plus bruitiste aussi. Alors que la musique était auparavant basée sur des rythmes mid-tempo, elle semble désormais faite uniquement de larsens. Serait-ce du n'importe quoi? des jams? On avale ça un peu circonspect, d'autant que la voix est poussive, et la réverbération la rend de plus en plus lointaine. Qu'est-ce qui fait alors qu'on aime quand même cette chose informe? Simplement parce que les Black Angels sont actuellement les seuls à asséner cette puissance lente, rampante et compressive. L'ouverture de l'album à ce titre est très impressionnante; elle répond tout à fait à des attentes secrètes de l'auditeur, qui n'osait plus demander ce genre de choses mais les voulait pourtant. L'impression de malaise qui s'en dégage reste mêlée à la poussière du Texas, à l'électricité des 13th Floor Elevators (on entend une jarre électrique sur l'un des titres, sans doute en hommage - car Rocky Erickson est devenu en quelque sorte le parrain de cette scène musicale néo-psychédélique). Les Black Angels, c'est un soleil malsain, brûlant, un dieu Râ de la musique rock. Dans quelques années on en sera lassé, notamment à cause des effets et du coté théâtral, mais pour le moment, ils remplissent la fonction originelle de ce genre de musique: taper un grand coup et enfoncer le clou.

DIRECTIONS TO SEE A GHOST
The Black Angels
Light in the Attic, 2008

1 commentaire:

  1. Quelle description! un dieu Râ de la musique rock...

    RépondreSupprimer